Suite de notre épopée sur la fabuleuse Santiago : J2 suite.

Le 21/05/2019 – Ingrid.

 

A 13h30, nous débarquons sur la plage Espumilla cette fois, pour un temps de balade et de baignade tranquille. La plage est magnifique.

Nous nous amusons à regarder les milliers de petits crabes de sable qui se cachent dans leur trou dès qu’on s’approche un peu. Mahaut essaye une ou deux fois de leur courir après, mais en vain, car ils sont vraiment hyper rapides.

Puis nous nous baignons en nous amusant à sauter pieds joints au dessus des petites vagues. Retour en enfance!

Ensuite nous retournons sur le bateau pour un léger encas avant de nous jeter à nouveau à l’eau , un peu plus loin, au niveau de la Caleta Bucanero pour une plongée en eau profonde.

 Nous devons sauter du zodiac pour nous mettre à l’eau. Et là, on ne voit rien ou presque à part le haut fond bleu foncé sous nous, et oui y a de la profondeur ! La visibilité est médiocre, il y a plein de petits dépôts qui flottent. Nous nageons chacun en donnant la main à une des filles car c’est un peu impressionnant. Mahaut ne semble pas très rassurée, et je comprends pourquoi. D’ailleurs, rapidement, une adulte demande à remonter dans le zodiac, un peu effrayée par les fonds. Puis ça sera le tour de Mahaut qui a froid.

Avec Colombe,  peu de temps après, nous sommes suivies par un lion de mer qui semble vouloir jouer un peu. Nous sommes entourées de poissons de toutes les couleurs, de formes très diverses, et surtout en multitude. Ce n’est pas difficile de savoir que nous plongeons dans une réserve marine où la faune est parfaitement préservée.

Nous nous en mettons plein les yeux.

Puis le guide nous fait pénétrer dans une grotte assez profonde, où il fait vraiment obscur afin de suivre un jeune lion de mer qui semble vouloir jouer. Arriver au bout, sous l’eau ce n’est pas le noir complet mais pas loin et au dessus de l’eau, c’est très sombre. Autant vous dire que quand je sens quelque chose qui frôle ma jambe, je ne suis pas très rassurée.

A force de chercher le lion de mer au fond de l’eau, je mets un peu de temps avant de m’apercevoir que les autres sont ressortis de la grotte et que 10 bons mètres me séparent d’eux. Autant vous dire que je ne m’attarde pas!

Un autre requin croise notre route.

Nous sommes chanceux ! Puis nous nageons au dessus d’un énorme ban de poissons. Nous nous amusons à plonger pour pénétrer dans le ban ou encore mieux aller nager dessous. Que c’est beau!

Il est temps de sortir de l’eau, avec les yeux encore tout écarquillés de tout ce que nous avons vu.

Retour sur le bateau, pour un temps bronzette et repos. Puis c’est l’heure du briefing du soir sur la journée du  lendemain et de l’apéro avec le cocktail de bienvenu.

L’heure du diner sonne. Les filles s’amusent à aller s’installer seules à une table avec deux américains qui parlent parfaitement espagnol, histoire de parler soit anglais soit espagnol. Bravo les filles ! Et quelle indépendance déjà ! On a déjà l’impression de les entendre murmurer : « Ciao maman, Ciao papa! ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *