Le réveillon de la nouvelle année à Pacific Harbour.

Le 1 janvier 2019 – Ingrid.

 

Après 5 jours passés au calme à Tambua ressort sur la Coral Coast, nous voilà sur le bord de la route à faire signe pour que le bus s’arrête et nous conduise jusqu’à Pacific Harbour, notre prochaine étape. Heureusement, nous profitons d’une accalmie au niveau de la pluie, et nous pouvons attendre sur le bord de la route sans nous faire tremper. Le minibus s’arrête. Ouf! Et une heure après nous sommes arrivés à destination.

Nous avons retenu pour deux nuits deux chambres dans une villa avec piscine. Les filles sont ravies de se retrouver dans une maison, elles se sentent chez elles et apprécient que nous puissions cuisiner. Ça sera deux jours calmes, de devoirs scolaires, de jeux de sociétés, de ploufs dans la piscine sous une  pluie toujours bien présente.

Le lendemain, le 31 décembre, nous partons pour une journée fantastique de rafting avec de nombreux rapides au programme, de magnifiques cascades, et des paysages de malade !!!!! La chance est avec nous, la pluie a cessé, et nous bénéficions même de quelques éclaircies qui nous réchauffent après les paquets d’eau qui nous aspergent dans chaque rapide. Ça sera une journée inoubliable et une belle découverte de l’intérieure des terres fidjiennes. (Cf article de Colombe) .

Après cette journée extraordinaire, la soirée du réveillon nous attend. Nous avons réservé de dernière minute une nuit dans un bel hôtel en bénéficiant d’une super promo et en plus Nicolas en faisant de beaux sourires à l’accueil a trouvé le moyen de nous faire sur-classer dans un super bungalow hyper luxe. L’année 2018 se termine vraiment très bien 🙂

Nous avons le temps de faire un saut dans la mer puis dans la piscine avant de nous faire beaux pour le réveillon. Un énorme buffet succulent est dressé et nous attend. Les filles sont folles de joie d’y trouver du saumon fumée et des crevettes. Nous nous laissons tenter aussi par des homards grillés, et du poisson cru mariné au citron et au lait de coco. C’est succulent. Le buffet de desserts réjouit beaucoup Nicolas qui n’a pas eu souvent l’occasion d’en manger en Asie, et le sucre c’est son truc ! Puis une petite balade sur la plage pour trinquer au moment du coucher de soleil.

Ensuite, direction la piste de danse face à la mer, pour se déhancher un peu. Les filles s’en donnent à coeur joie. Exténués de notre journée, nous n’attendons pas minuit, et regagnons avant notre lit bien confortable. A minuit, nous entendons des feux d’artifice qui éclatent à droite à gauche. Les filles dorment déjà, nous les regarderons depuis la terrasse de notre bungalow.

Le lendemain, Nico et les filles se reposent sur les canapés de la piscine , pendant que je vais me balader sur la plage pour aller voir de plus près l’animation qui s’y passe. En ce jour de 1 er janvier, quasiment tous les Fidjiens se sont donnés rendez-vous à la plage. Ça fait du monde. Des bâches sont tendues dans les arbres pour faire de l’ombre, des nattes sont posées par terre pour faire la sieste, et les plus jeunes se baignent ou s’affrontent au volley ou au rugby sur la plage. Une vraie joie émane des visages des Fidjiens, qui n’ont de cesse de me dire « Bula», c’est à dire bonjour et happy new year. Qu’est ce qu’ils sont accueillants !

Je sens que je suis en train de cuire et presse à contre coeur le pas pour regagner l’hôtel. Sur le chemin, je croise malheureusement une petite méduse qui me donne une bonne petite décharge électrique sur le pied, qui perdura pendant quelques heures.

Après un déjeuner rapide au bord de la piscine, nous nous dirigeons, chargés de tous nos sacs, vers le bord de la route pour faire un coup de stop. Après 3 minutes d’attente, nous voilà installés dans un break, un peu serrés certes, pour 3h de route jusqu’à Nadi. Avec des enfants, le stop ça marche trop bien, comme dirait Colombe.

Notre mission du soir est de trouver une voiture de location pour le lendemain matin pour aller se balader à l’intérieur des terres, voir les magnifiques paysages escarpés des Nasauri Highlands.

Après deux essais infructueux au près de loueurs, nous laissons tomber. Nous verrons bien demain matin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *