Conseils voyageurs sur l’Amazonie.

Le 18/06/2019 – Ingrid.

Conseils aux voyageurs :

Pour vous rendre à Lago Agrio, deux solutions s’offrent à vous :

  • Bus public depuis le terminal de Quitumbes (qui se trouve à 45 min de bus du centre ville) : 12$/personne. Il y a différentes compagnies, la meilleure est celle nommée Banos. Départ à 23h, arrivée vers 6h du matin à Lago Agrio. Comme dans tous les bus de nuit, ne pas mettre de sac au dessus de votre tête, ni même à vos pieds car les vols sont très courants. Je vous conseille de mettre l’argent et la CB dans une ceinture banane sous le pantalon, et le sac sur les genoux avec les bretelles passées autour des bras.
  • Bus privé, où il n’y a que des touristes :

Nous avons opté pour ce bus (20$/pers, les filles ont payé demi-tarif) afin d’avoir une nuit plus tranquille que dans un bus public où ce dernier fait plein d’arrêts pour embarquer du monde et où on doit passer la nuit sur ses gardes pour ne pas se faire voler son petit bagage à main ou autre. L’autre gros avantage du bus privé est qu’il part du centre ville et donc cela évite de faire 45 min de bus pour se rendre au terminal de départ de bus. Il démarre de l’hôtel Secret Garden. On est passé par notre hôtel pour le réserver.

Pour le retour, de jour, nous avons opté pour le bus public et on lui a demandé de nous débarquer à l’approche de Quito, puis nous avons pris un taxi pour regagner le centre.

 

Où aller en Amazonie ? Il y a deux grandes possibilités : forêt primaire ou secondaire.

– Forêt primaire, où les arbres sont d’origine et où par conséquent il est possible de voir souvent plus d’animaux (mais attention, il ne s’agit pas non plus d’un zoo, ce sont des animaux sauvages et par conséquent vous pouvez les voir comme pas). Avantages : faune et flore très riche, plus de confort dans l’hébergement, puisqu’il s’agit de lodge. Inconvénients : il est plus difficile de s’y rendre, il faut souvent prévoir 1 nuit et 1/2 journée de transport, et souvent un peu plus onéreux.

– Forêt secondaire: forêt où les arbres ont été replantés après avoir été coupés une première fois, donc forêt plus jeune et où les animaux seront probablement un peu plus rares. Mais par contre, de nombreuses communautés y vivent, et il est souvent possible de vivre des moments forts en communauté, de vivre plus ou moins parmi eux. Avantages : partage de la vie de la communauté, plus facile d’accès souvent, et plus économique. Inconvénients : vous y verrez probablement moins d’animaux.

 

Nous avons fait le choix de la forêt primaire et hébergement en lodge. Pour cela, nous sommes passés par le réseau solidaire Tout Equateur : et avons opté pour le Guacamayo Lodge. L’énorme avantage, c’est qu’en passant par Tout Equateur, on bénéficie de tarifs enfants, qui sont de 50% à 25% inférieur au tarif adulte en fonction de l’âge.Le Lodge était très bien et les guides aussi. Demandez si possible Jairo ou Naicer, ils sont passionnés par leur métier et repèrent les animaux 10 km à la ronde, c’est hallucinant ! Hyper professionnels. Et la cuisine était excellente.

 

Pour la forêt secondaire et une immersion au sein d’une communauté Shuar, vous pouvez contacter par WhatsApp : Anne Gael Bilhaut, une française installée en Equateur, et proche des communautés Shuar :     + 33 6 12 75 33 18.

 

L’Amazonie reste pour nous une super expérience. On vous souhaite la même chose !

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *