Oh belle Amazonie, tu me dévoiles tes secrets ! J3

Le 15/06/2019 – Ingrid.

Lever pour moi à 6h du matin pour aller observer les oiseaux du haut du mirador de l’hôtel grâce à la longue vue du guide.

Puis nous allons faire une marche de 3 heures dans la jungle. Heureusement, il fait beau cette fois-ci.

L’objectif aujourd’hui est surtout de découvrir un peu plus la flore.

Notre guide arrache une feuille d’un arbre et avec la pointe de son couteau écrit dessus en grattant juste légèrement la surface de cette feuille. Il nous explique que c’est le moyen que les indigènes utilisent pour se laisser un petit mot au détour d’un sentier. Astucieux, non !

Ensuite, notre guide nous fait lécher l’écorce d’un certain arbre et nous demande ce à quoi nous fait penser ce goût particulièrement amer. Ca rappelle à Colombe le goût des comprimés de mer calme pris il n’y a pas si longtemps aux Galapagos. Et oui, l’écorce de cet arbre sert à confectionner de nombreux médicaments notamment ceux à base de quinine, il n’est donc pas étonnant que cette saveur me rappelle le Schwepps.

Puis, il nous fait tester quelques gouttes de la sève d’un arbre, qui sert à fabriquer du caoutchouc (de la famille de l’hévéa) et nous explique qu’une cuillère à café de ce liquide dilué dans un grand bol d’eau chaude met fin à n’importe quelle tourista !

Ensuite, il me fait mettre la main sur une fourmilière pendant quelques secondes, elle se couvre de fourmis instantanément. Ca chatouille. Puis il me demande de les écraser sur ma main et mon bras. J’exécute aussitôt. Voilà, je suis maintenant recouverte d’un très bon anti-moustique. La seule chose qu’il a oublié de me préciser c’est que j’allais avoir tout l’avant bras hyper collant comme si je l’avais trempé dans du sucre liquide. Sympa !

Ensuite, il nous fait fumer une petite branche d’un arbre qui a le même goût que du tabac. Incroyable !

Puis il nous explique qu’il y a une espèce d’arbre qui se déplace de 20 cm par an. Oui oui, vous avez bien entendu ! Un arbre qui se déplace. En fait, il cherche la lumière. Il va pour cela développer des racines côté lumière et fragiliser les racines opposées qui finiront par se détacher, et ainsi sa position se modifie.

Ensuite, il nous fait goûter aux fourmis, vivantes de surcroît. Oui oui, je ne plaisante pas ! Ca a un petit goût citronné fort agréable. D’ailleurs Colombe en redemande.

Nous passons ensuite près d’une fourmilière de fourmis « balles de fusil ». Impressionnant et terrifiant à la fois. Si vous voulez savoir en quoi cela consiste, rendez-vous sur le super article de Mahaut concernant les animaux de l’Amazonie.

Puis le guide nous montre une adorable petite grenouille très colorée. Derrière ses apparences bien sympathiques, sachez qu’elle est redoutable et qu’avec son venin elle peut tuer jusqu’à 3 hommes d’un coup. Ca fait froid dans le dos.

 

Et pour terminer, nous voilà entrain de traverser un marécage avec nos bottes qui s’enfoncent jusqu’à plus haut que mi-mollet. Nicolas porte Mahaut sinon la boue rentrerait dans ses petites bottes.

Le guide allume alors son briquet juste à la surface du marécage et des flammes jaillissent. Il nous explique qu’il y a plein de méthane engendré par la fermentation des végétaux qui tombent.

Il est temps de rentrer pour le déjeuner et faire une petite pause au Lodge.

Dans l’après midi, nous allons à la pêche aux piranhas. Pour cela, le guide se saisit d’une canne toute simple, accroche un morceau de viande au bout de l’hameçon, remue la surface de l’eau avec sa canne, puis plonge l’hameçon dans l’eau. Peu de temps après, un poisson mord. Il est de bonne taille et surtout ses dents sont impressionnantes, elles cisaillent une petite branche avec l’efficacité d’un sécateur.

Une nouvelle baignade dans le lac est proposée. Les filles sont toujours au taquet, surtout qu’elles sont avec leur amie Maelys pour se baigner.

Puis, une fois la nuit tombée, nous partons à la recherche de caïmans et de serpents. Toujours avec la même technique de la lampe de poche où on éclaire les arbres au dessus de l’eau et les rivages, à la recherche d’yeux luisants. Et là, notre guide nous débusque un serpent perché dans un arbre. Dernière émotion de la journée, avant un succulent diner végétarien et une bonne nuit bien méritée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *