Une journée passionnante, riche en découvertes.

Le 2/02/2019 – Ingrid.

 

Après une bonne nuit de repos bien méritée après cette longue marche de la veille, nous nous dirigeons vers le barrage Aratatia situé sur la Waikato river, en aval des Huka Falls. Nous savons que le barrage s’ouvrira à 10h et qu’il libèrera des tonnes et tonnes d’eau. Nous nous postons 20 minutes en avance au niveau d’un belvédère, en prenant plusieurs repères du niveau de l’eau actuel pour pouvoir apprécier tout à l’heure la rapidité de la montée des eaux . Quelques minutes avant l’ouverture des vannes, des sirènes retentissent afin d’alerter, tout inconscient qui serait au niveau de l’eau, du danger imminent.

Puis le spectacle commence. Les portes déversent une eau bleue turquoise qui remplit le premier bassin de la rivière à une vitesse fulgurante, puis l’eau se propage au niveau inférieur de la rivière et ainsi de suite. C’est ainsi qu’en 3 ou 4 minutes le niveau de l’eau dans la rivière va s’élever de 7 à 8 mètres sous nos yeux ébahis. Nous n’en revenons pas ! Quelle puissance déferle sous nos pieds!

Avant:

Après :

Autre point de vue:

Avant :

Après:

Avant:

Après :

Puis les vannes se referment. Et 10 à 15 minutes après, le niveau de l’eau normal est revenu.

Nous allons maintenant voir les fameuses chutes d’eau « Huka Falls ». Elles ne sont pas spécialement hautes, 9m, mais par contre elles sont impressionnantes pour leur débit pharaonique: elles peuvent remplir 5 piscines olympiques en 1 minute. Au tant dire qu’il ne faut mieux pas tomber dans l’eau!

La couleur d’un bleu étrange est due à la forte teneur en oxygène de l’eau.

Puis nous reprenons la route sur une vingtaine de kilomètres pour nous rendre au fameux site Wai-o-Tapu, (ce qui signifie « eau sacrée  » en Maori) , réputé pour ses sources chaudes et ses phénomènes géothermiques. Sur la route, nous apercevons à plein d’endroits des fumées sortir de la terre. Et oui, nous sommes en plein terrain géothermique qui couvre plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. D’ailleurs plusieurs usines géothermiques sont installées là.

Après un bon pique-nique, nous nous lançons dans la visite du parc. Nous cheminons à quelques mètres de cratères impressionnants, colorés de jaune, preuve de la présence de sulfate, ou de rouge, présence de fer. Au fond de certains cratères, nous apercevons des bulles. Et oui, l’eau y est le plus souvent entre 80 et 100° celsius. On comprend mieux pourquoi il y des barrières un peu partout pour éviter les faux pas malencontreux.

Puis nous arrivons au niveau d’un grand bassin bleu, ourlé d’un orange vif et d’un anneau blanc et dissimulé dans un nuage de vapeur. Nous sommes arrivés au près de la très connue Champagne Pool.

Nous restons un long moment à l’observer, à la contempler dirais-je même. Quelle beauté et une étrange atmosphère en émane.

Ensuite nous continuons notre tour du parc, longeant différents lacs tous plus chauds les uns que les autres. Il y en a un qui est d’un vert chewing-gum éclatant.

Nous repartons du parc en ayant eu un peu l’impression de nous balader sur une autre planète.

Nous prenons la route vers Rotorua, où nous allons finir la journée par une jolie promenade le long du lac bleu Tikitapu, situé quelques kilomètres avant la ville. Nous longeons le lac, calme et paisible, dans son écrin de verdure aux arbres fougères gigantesques, avec des canards, des oiseaux, et des cygnes noirs magnifiques. Puis nous arrivons à un point de vue, qui nous dévoile à notre gauche le lac vert, et à notre droite le lac bleu. Splendide !

Enfin, nous allons nous poser dans un camping de backpackers, près d’une aire de jeux pour le plaisir des enfants, et face au lac pour le plaisir des parents, avec l’espoir en ce qui me concerne d’une baignade le lendemain.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *