La mitad del mundo !

18/06/2019 – Colombe.

La « mitad del mundo » signifie « la moitié du monde ». C’est l’équateur : un ligne imaginaire à égale distance du pôle Nord et du pôle Sud.

Nous sommes allés visiter ce tout petit village touristique avec des cafés, des marchands de souvenirs et plein de petits musées dont la tour principale est un monument représentant la mitad del mundo. Il y a également une ligne jaune peinte sur le sol pour représenter la ligne de l’équateur.

Nous commençons par prendre un ascenseur qui nous mène en haut de la tour. De là nous avons, sous les yeux, l’hémisphère nord sur notre droite et l’hémisphère sud sur notre gauche.

Dans les étages inférieurs, nous avons l’occasion de visiter rapidement les différentes régions de l’Equateur : Les Galapagos, la région côtière, les Andes et l’Amazonie. Cette exposition nous a permis de revoir ce pays qui nous découvrons depuis un mois.

Nous avons pu nous peser sur une balance de précision qui montrait la différence de poids qu’on peut avoir entre l’équateur, le pôle nord, la lune ou même le soleil. A cause de la rotation de la terre et de la forme légèrement aplatie aux pôles, mon papa pèse 73,66Kg ici alors qu’il pèserait 74,33Kg au pôle Nord. C’est une petite différence, mais Papa était surtout étonné d’avoir perdu 15kg en voyage !!!

J’ai remarqué que sur la lune, je ne pèserais que 9Kg et sur le soleil, 989Kg ! (En vrai, j’en pèse 38Kg).

Mahaut et moi achetons notre souvenir de l’Equateur (un attrape rêve) puis nous partons visiter le planétarium. Nous avons vu l’Espace en réalité virtuelle (avec un casque sur les yeux). C’est sensationnel ! Je pouvais regarder de tous les cotés et à chaque fois je voyais des nébuleuses turquoises, roses, et autres galaxies toutes aussi belles…

Ensuite, nous avons vu une autre exposition sur la mission Géodésique. Il s’agit d’une équipe française envoyée à Quito dès le 18ème siècle pour cartographier la terre et positionner, entre autres, la ligne de l’équateur.

Aujourd’hui on sait que cette mission s’est légèrement trompé et que la véritable ligne (mesurée depuis l’an 2000 par GPS) est quelques mètres plus au nord.

Alors, nous sommes allés visiter le musée d’Intiñan, positionné sur la ligne réelle. Nous avons fait quelques expériences pour démontrer que la ligne de l’équateur était bien ici. Par exemple, nous avons pu faire tenir un oeuf en équilibre sur un clou ce qui est impossible ailleurs à cause de la rotation de la terre.

Celle qui m’a le plus frappé est celle sur la force de Coriolis. Lorsque nous retirons le bouchon d’une bassine d’eau dans l’hémisphère nord, l’eau tourbillonne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, alors que dans l’hémisphère sud, elle tourbillonne dans le sens des aiguilles du montre. Nous avons fait cette expérience à 2mètres d’un coté et de l’autre de la ligne, et le résultat est frappant. Nous l’avons également fait sur la ligne et aucun tourbillon ne se crée ! Sur une maquette, nous avons bien compris ce qu’il se passe. En regardant une mappemonde en rotation, nous voyons bien que les deux hémisphères ne tournent pas dans le même sens suivant que l’on se place face à un pôle ou à un autre. La rotation de la terre entraine ainsi les courants dans des sens opposés de part et d’autre de l’équateur.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *