Les incroyables animaux des Galapagos.

Le 27/05/2019 – Mahaut.

Les iguanes marins :

Les iguanes marins ont une très longue queue qui leur permet de bien nager. Ils peuvent parfois descendre jusqu’à 15 m de profondeur.

Ils sont noirs et se dissimulent parfaitement sur la roche volcanique. Parfois on passe à côté sans les voir.

Ils vont dans l’eau régulièrement pour se nourrir d’algues. Comme ce sont des animaux à sang froid, ils se refroidissent très vite dans l’eau et doivent ensuite se réchauffer au soleil sur les rochers, d’où l’intérêt de leur peau noire.

Ils perdent leur peau, et en reforme une en dessous. Les crabes rouges mangent leur ancienne peau.

Les iguanes marins sont une espèce endémique des Galapagos, c’est à dire qu’on n’en trouve plus qu’aux Galapagos. Et il faut savoir que très probablement ils existaient déjà à l’époque des dinosaures.

J’en ai vu plusieurs dans l’eau, ils nagent vite. Ils savent aussi très bien escalader les rochers grâce à leurs pattes avec de longues griffes.

Je les trouve rigolos par ce qu’ils marchent bizarrement mais je les trouve très laids.

 

Les iguanes terrestres :

Ils ressemblent aux iguanes marins, mais ils sont colorés. Ceux qu’on a vu étaient souvent jaunes.

Nous avons eu la chance dans caresser dans un parc à Guayaquil. Il y en avait plein dans le jardin municipal. Ils savent grimper aux arbres grâce à leurs griffes. Il y en avait 14 au dessus de nous dans l’arbre.

 

Les crabes des Galapagos

Nous avons pu voir deux espèces de crabes.

La première court très vite pour aller se réfugier dans leur trou, ils courent même plus vite que nous.

Maman m’avait mis au défi d’en attraper un, mais je n’ai pas réussi, ils courent vraiment trop vite.

 

La deuxième espèce a une carapace très rouge et ils vivent sur les rochers. Quand ils sont petits, ils sont tous noirs pour se confondre avec la roche volcanique pour que les oiseaux ne les voient pas et du coup ne les mangent pas.

Quand ils sont adultes, ils prennent une carapace rouge parce comme ça ils font croire que leur carapace contient du poison. Et leurs prédateurs n’osent pas les attaquer.

Ils changent de carapace quand ils grandissent en taille. Ils muent.

 

Les frégates  superbes :

Les frégates sont des oiseaux qui chantent pour appeler leurs femelles et ils gonflent une espèce de ballon rouge qu’ils ont devant la gorge, pour faire les beaux pendant la période des amours.

Ils font de vrais nids dans les arbres pour couver leurs petits.

Ce ne sont pas de très bons pêcheurs, et du coup il y en a beaucoup qui meurent de faim. Ils nourrissent leurs petits très tard.

C’est très grand comme oiseau. Les ailes déployées ils font plus d’un mètre d’envergure.

Il y en avait souvent qui suivaient le bateau pendant la navigation sur de nombreux kilomètres. C’était très beau à voir.

 

Le fou à pieds bleus :

Nous avons vu des fous à pieds bleus.  Je les trouve très mignons, surtout les bébés. Mais leur histoire n’est pas très gaie : le mâle va pêcher, il gobe les poissons, il les ramène aux oisillons dans leur nid, et le bébé le plus fort de la couvée se jète sur la nourriture, et les plus faibles se retrouvent avec rien, et les parents ne disent rien. C’est la loi de la nature qui l’emporte, seul le ou les plus forts survivront.

On voit bien sur cette photo, qu’il ya un petit plus fort et plus gros que l’autre :

Ils creusent dans la terre un trou et s’en servent de nid. Tout autour du nid, ils mettent de la fiante (caca d’oiseau) pour marquer leur territoire.

Il est facile de reconnaître les mâles des femelles : les femelles ont les pupilles plus grosses, et sont souvent plus grandes. Ici, la femelle est donc à gauche.

A la saison des amours, le mâle danse et chante pour séduire la femelle. Et la femelle pousse un cri pour lui dire de continuer. C’est très beau à regarder, voyez par vous même sur cette vidéo.

 

Le fou à pieds rouges :

La particularité du fou à pieds rouges est qu’il a les pieds rouges comme son nom l’indique. Il a aussi un bec bleu turquoise et les yeux bleus.

Il fait son nid dans les arbres.

 

Les tortues géantes :

Nous avons pu voir des tortues géantes. Elles peuvent vivre jusqu’à 200 ans et pèsent en moyenne 220 kg.

Elles sont impressionnantes ! Elles m’ont paru énormes par rapport à moi.

Elles sont endémiques de chaque île.

Leur carapace est tellement énorme que j’ai même pu me cacher dedans.

 

Le lion de mer ou encore appelé otarie :

Les otaries et les phoques sont au départ issus de la même espèce, mais les otaries se sont transformées pour s’adapter à leur milieu de vie, c’est à dire que maintenant leurs pattes arrières leur servent surtout à marcher et à se diriger quand elles sont dans l’eau. Elles nagent grâce leurs nageoires avant.

Tandis que pour les phoques, leurs nageoires arrières leur servent à nager uniquement, et non pas à marcher. Ils se déplacent donc plus difficilement à terre, ils dodelinent.

L’autre différence est que l’otarie a des oreilles et pas le phoque.

Les otaries se nourrissent de poissons, ils sont donc carnivores.

Les otaries font beaucoup la sieste sur la plage ou les rochers. On s’est amusé à les imiter en nous mettant à coté d’elles, mais pas trop quand même !

 

 

Le requin Galapagos :

Il mesure en général autour de 3m.

Les petits restent souvent en eau peu profonde pour éviter de se faire manger par d’autres plus grands.

Pendant notre croisière aux iles Galapagos, les parents ont vu des requins Galapagos pendant leur snorkling. Moi, je les ai vus depuis le bateau.

Sur internet, j’ai lu qu’ils pouvaient être agressifs pour l’homme alors que notre guide disait qu’il n’y avait pas de danger à nager avec eux.

Par contre, quand un soir, il y a eu quatre requins à tourner autour du bateau, on n’avait pas le droit de se mettre à l’eau. De toute façon, je n’en avais pas envie.

Le requin pointe blanche :

J’ai vu des bébés requins pointe blanche au niveau du port de Puerto Ayora en me promenant sur les pontons en fin d’après midi.

Les adultes mesurent dans les 3 m comme les requins Galapagos, mais par contre ils sont plus agressifs et plus forts que les requins Galapagos. Ils ont souvent des cicatrices car ils sont très bagarreurs, d’ailleurs maman m’a dit avoir nagé avec un requin qui avait plein de cicatrices.

Le requin marteau :

On a fait du snorkling au niveau du spot de plongée Léon Dormido, (même si l’eau était très froide), en espérant en voir, mais ce jour là, la mer était trouble, et on ne voyait pas très loin. Par contre, j’ai vu plein de très grosses tortues de mer.

Il peut mesurer 5m. Il a sa tête en forme de T, avec les yeux et les narines aux extrémités du T. Il peut repérer une goutte de sang à plus de 1km.

C’est une espèce en voix de disparition aujourd’hui.

 

Les tortues de mer :

 

J’ai eu la chance de voir beaucoup de tortues de mer depuis le zodiac, mais aussi en nageant à côté d’elle comme ici sur la photo. J’ai pu la suivre pendant près d’un quart d’heure. C’est très beau à voir.

Il y a deux sortes de tortues de mer aux Galapagos: la tortue verte et la tortue à écailles.

Une tortue pond en moyenne 200 oeufs sur la plage. Les bébés tortues sont alors en danger car plein d’oiseaux essayent de les manger, et des crabes aussi. Et une fois qu’elles sont plus grandes, leur principal prédateur dans la mer est le requin.

Avant les hommes les chassaient pour leur écaille, maintenant c’est interdit. Heureusement !

 

J’ai vu aussi :

Des raies :

De magnifiques étoiles de mer, gigantesques en plongée :

De grands pélicans :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *