Les Geysers el Taito et l’impressionnante Vallée de la Mort.

Le 09/04/2019 – Ingrid.

Aujourd’hui, le réveil sonne à 4h du matin, pour un départ à 4h30. Et oui, nous avons planifié d’aller voir les geysers El Taito, et il paraît que c’est vraiment magnifique à condition d’y être pour le lever du soleil. Et comme il se lève à 6h30, et qu’on a deux heures de piste pour y accéder, pas le choix, il faut quitter l’hôtel bien avant l’aube. Et quelle piste ! Nico est hyper concentré au volant du pick up et Paul-Emmanuel suit dans le Rav 4. Les enfants se rendorment rapidement, bercés par les soubresauts.

Pendant ce temps là, la piste se corse, avec sable, graviers, ornières et parfois de grosses pierres. Nous avançons dans la nuit profonde, et l’arrière des voitures chassent plus d’une fois, on croirait conduire sur une piste de neige.

L’arrière des montagnes commencent à sortir de la nuit profonde, et nous arrivons enfin aux geysers.

C’est impressionnant de voir toutes ces fumerolles s’élevées du sol vers le ciel. Le « décor » est complètement irréel. Une fois encore on se croirait volontiers sur une autre planète.

Nous contemplons l’eau qui bouillonne dans les cratères et qui jaillit par moment.

Bien évidemment, nous nous prêtons à une séance photos.

Il fait très froid, à peu près -10°. Mahaut se plaint d’avoir les orteils gelés.

Le soleil apparaît enfin derrière la montagne, et alors les fumées deviennent lumineuses, et la crête des montagnes dorée. C’est magnifique et stupéfiant à la fois!

Nous passons d’un cratère à l’autre, toujours aussi émerveillés par la beauté du jeu qui se crée entre vapeurs et lumière.

Le soleil nous réchauffe un peu et la température commence à être un peu plus clémente.

Puis nous nous dirigeons vers un bain en plein air, d’eau chaude, chauffée par les phénomènes thermiques du coin. Ni une ni deux, la majorité d’entre nous se jètent à l’eau. Aude ne se laisse pas tenter, quant à moi je profite de ce moment pour aller découvrir un autre coin de geysers.

Je découvre alors un trou limpide, à l’eau turquoise, bordé d’un ourlet orangé, et d’un autre blanc, et des fumées s’élèvent de ce contraste qu’il y a entre eau chaude et air extérieur glacial.

Je profite de ce moment et retourne chercher le reste de la troupe pour leur faire partager cette belle découverte.

Heureux nous quittons les geysers. Et notre émerveillement n’est pas à sa fin. En effet, maintenant que le soleil est haut dans le ciel, nous découvrons les paysages qui nous entourent sur la route du retour. Ils sont époustouflants et surtout impressionnants, car alors nous découvrons que la route serpente entre de profonds ravins.

Nous faisons moult arrêts pour contempler une fois un sommet enneigé, une fois un groupe de vigognes qui s’abreuvent, une autre fois des flamants roses qui s’envolent sur notre passage. On en prend plein les yeux et on se régale.

On finit par arriver au village de Machuca où nous faisons un arrêt pour déambuler dans les petites rues et visiter l’église.

Nous sommes affamés, et décidons de déjeuner de brochettes de lamas au barbecue et d’empanadas au fromage de brebis.

Requinqués nous reprenons la route jusqu’à San Pedro où nous ferons une halte de 2h à l’hôtel avant de repartir découvrir la vallée de la mort.

Nous redécollons vers 16h en direction de la vallée de la mort. Après un tour en voiture, nous partons à pied pour atteindre le mirador. La vue est belle mais le soleil étant déjà assez bas, une ombre recouvre déjà une partie de la vallée. Puis nous entamons une seconde balade qui chemine au sommet d’un plateau et qui nous offre une belle vue sur les entremêlas que forment les pics rocheux et les dunes.

 

Puis nous atteignons une gigantesque dune splendide que nous allons prendre plaisir à dévaler dans tous les sens. Les enfants s’en donnent à cœur joie, et les parents aussi.

D’autres s’éclatent en la descendant en surf. Spectacle étonnant!

Nous avons tous adoré cette journée riche en aventures.

La journée se finira dans un petit restaurant local.

Nous sommes heureux de nous coucher après notre courte nuit précédente.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *