Road trip au sud de Salta: partie 1.

Du 28 au 30/03/2019 – Ingrid.

BOUCLE SUD : partie 1 : de Salta à Cafayate en passant par Cachi.

Nous arrivons à 7h du matin à Salta après une longue nuit de bus depuis La Rioja. Par chance, la dame de l’hôtel nous met à disposition une chambre dès que nous débarquons. Après un bon petit déjeuner avalé, nous laissons les filles à l’hôtel pour qu’elles puissent se reposer, (en fait elles joueront) pendant que nous nous mettons en quête d’une voiture à louer pour 7 j afin de découvrir la magnifique région de Salta.

Après 3 agences, nous trouvons notre bonheur au près de Activa rent à car, qui a une super note de satisfaction sur tripadvisor et facebook. Nous optons pour un suv afin d’être tranquilles sur les pistes.

Après un déjeuner, nous découvrons la ville à pied, avec ses belles églises, ses couvents, et ses parcs…

Nous avons décidé de commencer par la boucle sud. C’est ainsi que nous prenons la route pour Cachi.

Après 30 minutes de route, le GPS nous fait une farce en nous conduisant face à un court d’eau comme si la route passait par là. On se regarde avec Nico, on est septique. A ce moment là, un pick-up nous double et passe comme si de rien n’était, avec tout de même facilement 30 cm d’eau de profondeur.

On fait demi-tour et après quelques explications au près d’un local, on retombe sur la bonne route asphaltée. Ouf!

Puis la route commence à serpenter et surtout nous nous élevons à chaque tournant davantage jusqu’à passé un col à plus de 3000 m. Nous sommes au dessus des nuages, la perspective est impressionnante.

Nous faisons une halte pour faire une petite balade qui nous conduit à un mirador. L’allée en descente se fait facilement, mais le retour, sous une chaleur accablante et un soleil de plomb est plus pénible. Les filles sont contentes de regagner la voiture. Elles se replongent aussitôt dans leurs kindle, Mahaut pour poursuivre les aventures sans fin de Harry Potter (tome 5) et Colombe, les gardiens des cités perdues. A priori, les tournants en épingle ne les gênent guère pour progresser à grands pas dans leurs lectures.

La route commence à redescendre un peu, et après des versants bien verts, nous rencontrons des pentes rocailleuses avec juste quelques touffes d’herbe, et des guanacos qui traversent la route d’un air insouciant.

Puis nous dominons un immense plateau, recouvert de milliers de cactus géants. La route est alors rectiligne sur des kilomètres, elle porte bien son nom de « recta de tin tin ». Nous sommes en plein dans le parc national Los Cardones.

Les cactus sont vraiment immenses, et leurs épines aussi ! Nous essayons tant bien que mal de leur faire un câlin !

Puis nous atteignons le charmant village de Cachi où nous passerons la nuit. Nicolas et moi déambulons dans les petites rues pleines de charmes et gravissons un des miradors qui surplombent la ville pendant que les filles font un plouf dans la piscine bien fraîche de l’hôtel. Rien de tel pour se remettre d’une journée de route!

Le lendemain, nous empruntons la mythique route 40 qui sillonne l’Argentine du nord au sud, ou plutôt devrais-je dire piste sur cette portion. A notre passage, un immense nuage de poussière se forme. Nous comprenons pourquoi le loueur tenait à ce que nous roulions fenêtres fermées.

Nous apercevons des centaines de perruches perchées sur les fils électriques et dans les arbres. On les entend aussi de loin.

Nous nous arrêtons en route pour visiter le petit village de Molinos et y acheter de succulentes empanadas pour la route (ce sont des petits beignets fourrés bien souvent à la viande).

Sur la route, nous croisons toutes sortes de vieilles voitures encore fort utilisées ici en Argentine.

Nous arrivons ensuite dans le petit village de Angastaco dont nous ferons un petit tour rapide, impatients de découvrir la quebrada de las flechas dont tout le monde parle.

Et effectivement, ces pointes rocheuses sorties du sol, à perte de vue, sont impressionnantes!

Nous arrivons à Cafayate, juste à point pour une petite séance de devoirs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *